Petit (2)

23 novembre 2018 § Poster un commentaire

Cercle vicieux ?

Fermes tes yeux et écoutes ma voix s’il te plaît. Simplement en pleine conscience.

Que veux-tu de nous au juste ? Comment arrêter cette spirale infernale ? Je sais que ce n’est pas -vraiment- de ta faute. Je sais que, lorsque le malaise s’installe, on rend l’Autre (avec un grand A comme Amour) responsable.

 

Écoutes juste ma voix s’il te plaît. Je t’avais promis. Je t’avais promis (…)

Et si cette promesse ne tenait pas ?

Turn the lights off, carry me home

201811231543005272650

Petit (1)

18 novembre 2018 § 1 commentaire

Pourquoi l’amour ?

 

L’amour fraternel : ok. L’amour maternel, paternel : ok. L’amour ‘familial’ : ok.

Mais l’amour avec le grand A ? Le fameux grand A. Il consume. Il fait souvent beaucoup de bien mais aussi beaucoup de mal. Il s’accroche, il insiste, il continue, il persiste mais pourquoi ?

 

– En aparté –

Je suis amoureuse de Lui. Mais il me fait souffrir. Il me ment, je ne sais pas a quelle fréquence mais je sais qu’il le fait et c’est important pour moi, la confiance. Depuis la naissance de Petit Nous, notre vie sexuelle est devenue presque inexistante (problème à régler dans un autre article). Et il a un ami avec lequel il discute beaucoup. De tout, mais principalement de sexe.

Un jour, je lui aie demandé si cet ami était au courant de notre vie sexuelle. Il m’a répondu que bien sûr que non, d’un air outré que j’ai pu imaginer ça. Sauf que c’était un mensonge puisqu’en effet j’avais lu quelques heures plus tôt l’aperçu d’un message qui disait ‘toujours ambiance monastique chez toi?’. Ce même ami est a priori même au courant de ma période menstruelle. Je suis souvent contente qu’il ait quelqu’un a qui se confier mais ça m’implique parfois et de fait, tout n’est pas expliqué comme il le faudrait puisqu’il ne dit pas a cet ami qu’il boude un jour sur deux et que du coup, pour avoir envie d’ébats sexuels c’est peut être plus compliqué. Alors pourquoi trouve-je le regard de cet ami si important ? Je n’en sais fichtre rien. J’aimerais bien juste m’en foutre. J’ai essayé d’ailleurs. Mais ça m’est impossible.

Tant qu’à être dans les griefs que j’éprouve envers et contre Lui, il me fait tourner en bourrique et pour être franche je déteste ça. Pendant deux jours, tout va bien, il est mielleux, il semble être à l’écoute. Puis les deux jours suivants, pas un mot ne m’est adressé, il est bougon et désagréable avec tout le monde (petite Moi, petit Lui en pâtissent énormément et je dois continuellement ‘rattraper le coup’). Mais je l’aime. Alors pourquoi?

 

PS: j’ai écris tout ça et avant de cliquer sur ‘publier’ je lui aie envoyé. Parce qu’après tout, il faut qu’il sache, non ?

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de novembre, 2018 à Journal d'une femme qui ne va pas mourir.